biographie

Toma Sidibé est né en Côte d’Ivoire et a grandi à Amiens en Picardie, où il commence l’apprentissage de la musique par la batterie à l’âge de onze ans. Après diverses expériences musicales, il retourne en Afrique de l’ouest à 17 ans et sent intensément qu’il est de retour à la maison. Le Mali devient son pays d’adoption, il y apprend le bamanan (bambara), une des langues nationales, et le djembé, instrument qui mène la danse dans presque toutes les fêtes traditionnelles auprès de Séga Sidibé, « son papa du bled ».
En 2000, il sort en Afrique de l’ouest son premier album autoproduit « Taga ka segin » enregistré au studio Bogolan et distribué par Mali K7. Il pose ainsi les bases de son métissage musical : chansons en bamanan et français, influencées par le reggae ou le ragga, servies par des rythmes et des instruments traditionnels du Mali. Avec « Mali Mélo » (Sony / Small - 2002) réalisé avec la complicité de Doctor L, il conquiert la presse et le public français.

Dès lors plus de 300 concerts l’amèneront à sillonner la France, avant de continuer avec le soutien de « Culture France » en Afrique, au Canada, en Amérique du sud et en Egypte (en 2004, un album « en concert » retracera ces années sur la route).
En mars 2007, son deuxième disque « Matin d’exil » est réalisé grâce à l’active participation de ses « frères de zik » et amis de longue date qui portent chacun un peu de ses voyages et de son histoire : on croise notamment la chanteuse malienne Mamani Keïta (Electro Bamako), Guizmo (Tryo), Cheick Tidiane Seck le sorcier des claviers mandingues, et Séga Sidibé, percussionniste. Sur scène, Toma et ses musiciens content l’histoire de « Hammady Gaïnako », peul du Mali, contraint à quitter son village puis son pays pour arriver en France. Ils offrent un concert riche en émotions, qui ne laisse personne insensible aux problèmes de l’exil, ou aux bonheurs simples de la vie.

Fin 2007, Toma Sidibé, curieux et créatif, diversifie les formes artistiques pour aller à la rencontre de tous les publics avec « Taamaba, le grand voyage », un spectacle jeune public où il mêle musique, conte, danse, théâtre, avec toujours la même énergie et la même passion.
Après plus de 600 représentations, ce spectacle est toujours en tournée et a reçu de nombreuses récompenses dont récemment le Prix du public au festival « les pestacles » au Parc Floral de Vincennes.
Nourri de ce plaisir d’expressions plurielles, des échanges et de l’intense complicité avec les enfants, il crée quelques mois plus tard avec Badra-Shéra Benhamou « Tom-Tom et Larazette », une ballade métissée pour les tout-petits (Djahkooloo Records / Victor Mélodie) qu’ils font vivre dans les crèches, les écoles et les salles de spectacles !
En 2010, Toma présente « Le Génie Donkili », un conte musical énergique dont le disque-livre (Djahkooloo Records / Victor Mélodie) est le fruit d’une intense collaboration entre l’illustratrice Sophie Shaick, l’écrivain Cyril Labrande et Soro Solo, narrateur dont la voix fait vibrer l’émission « L’Afrique Enchantée » sur France Inter.

L’album a reçu le Coup de cœur de l’Académie Charles Cros dans la catégorie disque pour enfant.
De ces années de spectacles jeunes publics naissent des ateliers-créations avec des jeunes de tous horizons ; c’est ainsi, par exemple, qu’il travaillera en Thaïlande ou au Mali avec des enfants des lycées français, qu’il collaborera deux années de suite avec l’Abordage à Évreux et qu’il mettra en musique une comédie musicale « Le CostaZik », mise en scène par Ilham Bakal avec les jeunes du CSV de Saint-Quentin (02). Toma est parrain de l’association « Un hôpital pour les enfants » et chante régulièrement pour les enfants hospitalisés.

En 2014, il se lance dans un nouveau défi, avec la réalisation du nouvel album « Bal Poussière » aux côtés de deux structures indépendantes : Séya, créée récemment par Toma pour développer ses activités musicales et L’Océan Nomade, structure qui porte les projets du chanteur Thomas Pitiot, avec qui il entretient des liens d’amitiés et dont il partage des valeurs humaines ainsi qu’une certaine vision du métier et de l’engagement.
Distribué par Musicast, le disque sera dans les bacs et en téléchargement le 13 avril 2015 !

Appelez la musique de Toma Sidibé comme vous le voudrez : musique du monde, musique franco-malienne, musique métissée... Ce qui est certain, c’est que toutes ces histoires musicales naissent des émotions du cœur, avec toute la générosité, et le respect propre à cet artiste. Sa musique est faite pour être partagée, métissant et valorisant les cultures qui l’ont influencé et qui ont tant à nous apporter.